Fidest – Agenzia giornalistica/press agency

Quotidiano di informazione – Anno 33 n° 335

Posts Tagged ‘crise’

La crise des dettes souveraines avait transformé la BCE

Posted by fidest press agency su domenica, 24 Maggio 2020

La crise actuelle est en train de transformer l’Allemagne et, peut-être, l’Union européenne. En proposant le 18 mai une levée de fonds, par la Commission, de 500 milliards d’euros pour financer des subventions sectorielles et régionales à la relance économique, Angela Merkel et Emmanuel Macron ont fait sauter un verrou budgétaire européen qui était resté précieusement fermé depuis le lancement de l’Union économique et monétaire. La chancelière allemande s’était référée plus tôt devant le Bundestag à Jacques Delors pour préparer les esprits à cette ouverture, rappelant que « seule, une union monétaire ne suffira pas ». La récession, dans laquelle la pandémie plonge l’économie européenne cette année, pousse l’UEM à vouloir marcher sur ses deux jambes, comme la France l’a inlassablement préconisé. L’idée franco-allemande va dans le bon sens et survient au milieu d’un débat à Vingt-Sept qui requiert un tel aiguillon politique. Elle doit inciter la Commission européenne à l’audace dans sa proposition de fonds de relance et de cadre financier pluriannuel révisé attendus le 27 mai – et que nos experts analyseront en webinaire le lendemain.Si la communautarisation des dettes pourrait ainsi voir le jour, l’histoire de l’intégration européenne enseignera encore que les crises créent les circonstances de telles avancées. « L’Union européenne fait face à sa plus grande mise à l’épreuve depuis sa fondation », estimait déjà Angela Merkel le 6 avril. Au-delà des conditions sanitaires inédites et de la gravité de la conjoncture économique, d’autres facteurs expliquent cette révolution de la position allemande. Juridique d’abord, avec l’arrêt du Tribunal constitutionnel allemand du 5 mai qui, en s’en prenant au rachat de dettes par la BCE, a placé Berlin devant une incohérence à terme intenable : la BCE ne peut porter, à elle seule, la solidarité envers les économies fragilisées. La solidarité doit aussi être budgétaire, par des transferts.Autre facteur, politique. La gestion de la pandémie a redonné de l’ascendant à Angela Merkel, qui s’apprête à présider le Conseil de l’UE à partir du 1er juillet. Compte tenu du poids de l’Allemagne et du moment, cette présidence européenne s’annonce déterminante. La chancelière l’aborde ainsi avec offensive. Les défis pour l’Europe ne manquent pas. Et ils sont immédiats comme la relance verte, dont Europe Jacques Delors (Bruxelles), avec notre Centre énergie, a présenté un plan solide. Ou comme la course mondiale au vaccin, dont la dureté des rivalités illustre les nouveaux enjeux de sécurité pour l’Union européenne.Des défis à relever avec un nouveau mot d’ordre. Il y a dix ans, en pleine crise grecque, prévalait dans l’UE le très schäublin : « Pas de solidarité sans responsabilité ». Aujourd’hui, le mot d’ordre franco-allemand inverse la logique et élargit l’horizon, articulant l’affirmation de l’Europe dans le monde, à coups de « champions » et « stocks stratégiques », avec un soutien sans faille en remède à notre interdépendance interne. Jusqu’à s’endetter en commun. Désormais : « Pas de souveraineté sans solidarité».

Posted in Estero/world news, Politica/Politics | Contrassegnato da tag: , , | Leave a Comment »

La crise des réfugiés/France and Germany in the refugee crisis: united in diversity?

Posted by fidest press agency su sabato, 19 novembre 2016

parisLa première session de l’initiative Think Tanks Tandem s’est déroulée les 8-9 juillet 2016, à l’abbaye des Vaux-de-Cernay à proximité de Paris. Elle a réuni une quarantaine de représentants de think tanks allemands et français, ainsi que des autorités allemandes, françaises et européennes.La 1ère table ronde a porté sur la politique migratoire et d’asile, tandis que la 2ème était consacrée à la lutte contre le terrorisme islamiste. Cette 1ère table ronde a été introduite par Marc-Olivier Padis, directeur des études de Terra Nova et Stefan Dehnert, directeur du Bureau de Paris de la Fondation Friedrich Ebert.Elle a été marquée par de nombreuses interventions des participants allemands et français : cette synthèse de Nicole Koenig, chercheur de notre Bureau en Allemagne, le Jacques Delors Institut – Berlin (également disponible en anglais et en allemand) s’efforce de présenter les principales analyses et orientations découlant de cet échange de vues franco-allemand, en identifiant les différences et convergences qui sont apparues.La Synthèse de la deuxième table ronde portant sur la lutte contre le terrorisme islamiste, rédigée par Yves Bertoncini, est également disponible. Joschka Fischer, ancien ministre fédéral allemand des affaires étrangères et ancien vice-chancelier allemand, était l’invité d’honneur du dîner sur le thème “L’Europe après le vote britannique”. Son intervention est disponible sur notre chaîne SoundCloud.La deuxième session de l’initiative Thinks Tanks Tandem s’est déroulée les 21-22 octobre 2016, à la Fondation Genshagen, à proximité de Berlin.
The first session of the Think Tanks Tandem initiative was held at the abbey of the Vaux-de-Cernay close to Paris on 8-9 July 2016. It was attended by some forty representatives of German and French think tanks as well as by German, French and European authorities.
The first round table addressed the issue of migration policy, while the second round table was devoted to the struggle against Islamist terrorism. This first round table was introduced by Marc-Olivier Padis, Director of Studies with Terra Nova, and Stefan Dehnert, Director of the Paris Bureau of the Friedrich Ebert Foundation.Numerous German and French speakers intervened: this Synthesis by Nicole Koenig, resarch fellow in our office in Germany, the Jacques Delors Institut – Berlin (also available in French and German) endeavours to present the main analyses and guidelines resulting from the exchange of French and German views, identifying the points both of divergence and of convergence that emerged.The Synthesis of the second round table on struggling against islamist terrorism, written by our director Yves Bertoncini, is also available.Joschka Fischer, former German Federal Minister for Foreign Affairs and former German Vice-Chancellor, was the keynotespeaker of the dinner on “Europe after the British referendum”. His speech is available on our SoundCloud channel.The second session of the Think Tanks Tandem initiative was held on 21-22 October 2016, at the Stifgung Gensagen, near Berlin.

Posted in Estero/world news, Politica/Politics | Contrassegnato da tag: , , | Leave a Comment »

Bilan de la politique énergétique allemande dans un contexte européen

Posted by fidest press agency su venerdì, 26 settembre 2014

Ucraina-graFace à la crise ukrainienne, la sécurité d’approvisionnement en gaz naturel est devenue une question de premier plan dans le débat sur la politique énergétique européenne. Au point de faire perdre de vue d’autres importants défis auxquels l’UE est confrontée en matière de politique énergétique. Pour l’Allemagne, en raison de sa transition énergétique, il y a trois problèmes qui ne peuvent être résolus qu’au niveau européen :
1. En dépit de la transition énergétique, les émissions de CO2 en Allemagne augmentent.
C’est le résultat d’un excédent de certificats d’émissions dans le cadre du Système communautaire d’échange de quotas d’émissions (SCEQE) qui s’explique principalement par une chute de la production industrielle après la crise économique de 2009. Ainsi, le prix du CO2 a baissé et la production d’électricité à partir du charbon et du lignite a augmenté, alors que les centrales au gaz respectueuses du climat en Allemagne ont généré de moins en moins d’électricité, voire ont été démantelées. Les émissions de CO2 en Allemagne ne pourront être réduites que par une approche européenne, par le biais d’une modification du SCEQE.
2. Malgré l’augmentation de la génération d’électricité à partir du charbon, les coûts de l’électricité en Allemagne sont élevés.
Cela tient notamment à la répartition prévue dans la Loi sur les énergies renouvelables qui a augmenté à 6,24 cents par kilowatt heure en 2014. Alors que l’industrie et les ménages privés en Allemagne font face à d’importants coûts visant à réduire les émissions de CO2 ; celles qui ne le sont pas en Allemagne le sont dans le reste de l’UE en raison du faible coût des certificats d’émissions. Le Groupe intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) indique qu’idéalement, les émissions ne devraient être limitées que par l’échange de droits d’émissions. Des mécanismes supplémentaires de promotion des énergies renouvelables au niveau national ne feraient qu’augmenter les coûts, sans atténuer les effets sur les changements climatiques. Cette proposition n’est pas injustifiée mais a peu de chances d’être mise en œuvre. Une autre solution, meilleure en termes de coût-efficacité, pourrait être l’harmonisation européenne des mécanismes de soutien.
3. L’Allemagne est confrontée au risque de pénurie d’approvisionnement en électricité lors des périodes de pointe, lorsque le soleil et le vent ne peuvent fournir suffisamment d’électricité.
Parallèlement, combler ces pénuries par la mise en marche de centrales au gaz naturel n’est pas faisable économiquement pour les fournisseurs d’énergie. Des pénuries d’approvisionnement pourraient être prévenues par l’importation d’électricité des pays européens voisins, ce qui impliquerait de créer un réseau de distribution transnational. Les fournisseurs allemands préfèrent la création d’un marché d’approvisionnement pan-Européen dans lequel l’État paie les opérateurs des centrales pour la mise à disposition des capacités de génération d’électricité, même si celles-ci ne sont pas utilisées.

Posted in Estero/world news | Contrassegnato da tag: , , , | Leave a Comment »

Les coûts budgétaires de la solidarité dans la zone euro

Posted by fidest press agency su mercoledì, 16 Maggio 2012

Les négociations des plans de sauvetage pour la Grèce, l’Irlande et le Portugal ainsi que l’adoption de nouveaux mécanismes de solidarité ont entraîné un vif débat sur le coût de ces actions de solidarité, en particulier dans les pays qui contribuent le plus à ces efforts, notamment l’Allemagne, les Pays-Bas, la Finlande ou la France.L’objectif de ce Bref de Sofia Fernandes et Eulalia Rubio est de clarifier certains points relatifs au coût de la solidarité interétatique au sein de la zone euro en analysant les coûts budgétaires de cette solidarité qui ont été au cœur des débats. Il commence par clarifier la nature de ces actions de solidarité ainsi que leur impact sur les finances publiques nationales. Puis, il évoque la controverse actuelle sur les implications budgétaires potentielles des déséquilibres dans les soldes TARGET2 (le système de paiement et de compensation entre les banques centrales de la zone euro) et, de manière plus générale, des actions exceptionnelles entreprises par la Banque centrale européenne (BCE). Enfin, pour donner un ordre de grandeur de l’effort de solidarité entre les pays de la zone euro, ce Bref établit une comparaison du coût total des actions de solidarité interétatique avec les montants d’aide publique que les États ont mobilisés pour aider les banques européennes depuis le début de la crise.

Posted in Economia/Economy/finance/business/technology, Estero/world news | Contrassegnato da tag: , , , | Leave a Comment »