Fidest – Agenzia giornalistica/press agency

Quotidiano di informazione – Anno 32 n° 250

Posts Tagged ‘durable’

Pour une pac renouvelée en soutien à une agricolture durable

Posted by fidest press agency su sabato, 2 giugno 2018

Jean-Christophe Bureau, 29/05/2018 La Politique agricole commune (PAC) a évolué au fil du temps vers un simple soutien au revenu des agriculteurs, principalement fonction des surfaces cultivées (« premier pilier ») associée à un modeste budget finançant le développement rural (« second pilier »). La tentative de verdissement des aides, décidée en 2013, a été globalement un échec. Les propositions qui sont aujourd’hui sur la table laissent envisager une PAC beaucoup moins commune, où les budgets du second pilier seraient fortement réduits, et où l’on renoncerait à toute politique environnementale ambitieuse.
La valeur ajoutée européenne d’une telle politique pose question, la forte dépendance des revenus agricoles aux subventions européennes devenant le seul argument probant pour défendre les budgets de la PAC.Dans ce Policy Paper, Jean-Christophe Bureau, chercheur associé à l’Institut Jacques Delors, explique que pour que la PAC retrouve une légitimité, il est nécessaire que des objectifs clairs lui soient assignés au service d’un modèle agricole européen. La PAC doit soutenir davantage des biens publics (protection du capital naturel, gestion des eaux, stockage de carbone, maintien de la biodiversité, etc.) ; ses aides doivent être conditionnées à des résultats effectifs et non plus à de tatillonnes obligations de moyens ; et l’allocation des financements aux États de l’UE doit reposer sur des critères objectifs et non plus sur la préservation de retours budgétaires nationaux.

Posted in Estero/world news | Contrassegnato da tag: , , | Leave a Comment »

Pour une PAC renouvelée en soutien à une agriculture durable

Posted by fidest press agency su lunedì, 28 maggio 2018

Paris Mardi 29 mai à 15h Institut Jacques Delors 19, rue de Milan La Politique agricole commune (PAC) a évolué au fil du temps vers un simple soutien au revenu des agriculteurs, principalement fonction des surfaces cultivées (“premier pilier”) associée à un modeste budget finançant le développement rural (“second pilier”). La tentative de verdissement des aides décidée en 2013 a été globalement un échec. Les propositions qui sont aujourd’hui sur la table laissent envisager une PAC beaucoup moins commune, où les budgets du second pilier seraient fortement réduits, et où l’on renoncerait à toute politique environnementale ambitieuse. La valeur ajoutée européenne d’une telle politique pose question, la forte dépendance des revenus agricoles aux subventions européennes devenant le seul argument probant pour défendre les budgets de la PAC. Pour que celle-ci retrouve une légitimité, il est nécessaire que des objectifs clairs lui soient assignés au service d’un modèle agricole européen. La PAC doit soutenir davantage des biens publics (protection du capital naturel, gestion des eaux, stockage de carbone, maintien de la biodiversité, etc.) ; ses aides doivent être conditionnées à des résultats effectifs et non plus à de tatillonnes obligations de moyens ; et l’allocation des financements aux Etats de l’UE doit reposer sur des critères objectifs et non plus sur la préservation de retours budgétaires nationaux.Jean-Christophe Bureau a obtenu sa thèse à l’université de Paris I Panthéon-Sorbonne en 1986. Professeur d’économie à AgroParisTech (ex Institut National Agronomique Paris-Grignon), il travaille sur la politique agricole et les négociations commerciales. Il coordonne le master d’Economie de l’environnement et de l’énergie de l’Université Paris-Saclay. Il a travaillé auparavant à l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA) où il a dirigé l’Unité Mixte de Recherche en Économie publique (UMR INRA 210), à l’Organisation de Coopération pour le Développement Économique (OCDE), à l’Economic Research Service de l’US Department of Agriculture, à Trinity College Dublin et à Iowa State University. Il a été membre de la cellule permanente du Conseil d’analyse économique du Premier ministre de 2002 à 2004. Il travaille régulièrement pour la Commission européenne, le Parlement européen. En 2016 il a été élu “Fellow” de l’European Association of Agricultural Economists. Il est chercheur associé au CEPII (Centre d’Etudes Prospectives et d’Informations Internationales) et à l’Institut Jacques Delors.

Posted in Estero/world news, Spazio aperto/open space | Contrassegnato da tag: , , | Leave a Comment »